En voilà une artiste passionnément attachée aux Arts plastiques !
En effet, hormis l'acrylique et l'aquarelle, Marie-Ange Gomard-Baijot utilise avec éclat toutes les ressources techniques du dessin et de la peinture, et son sens des valeurs l'incite et l'attire vers un rendu en trois dimensions qui ne peut qu'offrir à son art une dynamique particulière.
En tant que peintre-animalier, Marie-Ange Gomard-Baijot déploie une sûreté étonnante, tant par la justesse des attitudes que par l'équilibre de ses compositions.
En scènes de chasse ou d'équitation, elle manifeste à la fois amour et sensibilité tout en retenant l'intérêt par l'atmosphère qu'elle sait reconnaître et retenir, que ce soit d'une sanguine aérée ou d'une peinture plus brillamment expressive, aux sources éminemment classiques, et d'un réalisme saisissant, qu 'affirment plus encore une élégance rare et des actions jamais prises en défaut.
Ainsi, Marie-Ange Gomard-Baijot est-elle à-même de maintenir une tradition de bon aloi qui trouve un épanouissement dans le traitement de natures mortes d'une enviable qualité, et plus précisément dans sa façon remarquable de procréer des nus superbes, aux poses d'une grande et belle recherche, tandis que traits et touches de l'artiste composent avec brio, un véritable hymne de charme, de beauté et d'assurance, fruit enviable du travail et du talent auprès de thèmes pourtant ardus mais incomparablement captivants.

André RUELLAN, critique d'art
www.art-culture-france.com

 

ENGLISH VERSION

Now here is an artist passionate about the Visual Arts!
In fact, except for acrylics and watercolours, Marie-Ange Gomard-Baijot brilliantly uses all the technical resources that drawing and painting present, and her sense of values encourages and attracts her to render in three dimensions that which can only confer her art particular energy.
As an animal-painter, Marie-Ange Gomard-Baijot displays surprising assurance, both in the exactness of her postures and in the balance in her compositions.
In hunting and riding scenes, she demonstrates both love and sensitiveness while sustaining interest through atmospheres that she is able to identify and encapsulate in either an airy red chalk drawing or a more brilliantly expressive painting. The eminently classical sources and fascinating realism are further enhanced by a rare elegance and the movements of the never wrong-footed artist.
And so Marie-Ange Gomard-Baijot is capable of sustaining a tasteful tradition that finds its fulfillment not only in the artist's treatment of still-lifes that are of an enviable quality, but more importantly in the remarkably way in which she conceives superb nudes in poses that point to a great deal of productive research. Simultaneously, the artist's touch and brush-stroke stunningly compose a charming ode full of beauty and confidence, and this is the enviable fruit of her work and talent in dealing with themes that are difficult yet nevertheless incomparably captivating.

André RUELLAN, art critic
www.art-culture-france.com

 

Une passion irrésistible

Dès l'âge de six ans, Marie-Ange Gomard-Baijot se sentit immanquablement attirée par le dessin, la couleur et le collage. Reproduisant ce qu'elle voyait avec une grande facilité, elle s'exerça très tôt au portrait, croquant ses artistes préférés au fusain quand arriva l'adolescence. Epaulée par son professeur de dessin, qui avait repéré l'exigence de ses dons et la soutint avec constance, elle prépara le concours d'entrée à l'Ecole des Beaux-Arts de Reims.

Remarquablement observées et d'un raffinement peu commun, ses études d'après nature font preuve d'un grand sens du détail et d'une rare délicatesse. Le cheval, la vénerie, le nu et le monde végétal lui fournissent des sujets dont elle s'empare avec une singulière délectation. Spontanée et communicative, Marie-Ange n'a qu'un souci : rester humble et fidèle à ce qu'elle a toujours été. On la sent, dès qu'on l'aperçoit, en plein accord avec la vie. C'est un bonheur de partager quelques heures avec elle.

« Au début, j'adorais dessiner et peindre, mais je ne songeais pas à en faire un métier, nous explique Marie-Ange. Ce sont les autres qui finalement m'y ont poussée. Habituée au monde rural, je me sens tout à fait chez moi dans ce pays où je vis depuis maintenant une bonne dizaine d'années. Pour avancer harmonieusement, il faut se sentir des racines. J'aime aussi la lecture, en particulier les ouvrages qui parlent de la vie des grands peintres comme Gustave Courbet. Il est essentiel de comprendre de quoi se nourrissait l'inspiration d'un tel artiste. Pour ma part, je me sens très humble et plutôt perfectionniste face aux difficultés de la tâche qui est devant moi ». Pratiquant plusieurs techniques, la mine de plomb, la gouache sur papier marouflé, l'huile, le pastel et maîtrisant l'art du glacis avec une déconcertante habileté, Marie-Ange Gomard-Baijot travaille également sur toile brute ou sur des draps tendus. Elle ne pratique, en revanche, ni l'acrylique ni l'aquarelle. Décomposant les moindres mouvements de ses compagnons les chevaux, elle les aborde avec douceur et beaucoup de compréhension. Les courses, la chasse à courre et le polo font partie de ses thèmes favoris. Son approche du dessin et des études documentaires en fait une merveilleuse illustratrice qui excelle dans les planches botaniques et l'art de composer et d'agencer une nature morte. Elle a notamment réussi à représenter les lichens qui prospèrent sur les arbres de sa terre d'adoption, exercice on ne peut plus difficile quand on connaît l'anatomie de ces stupéfiants végétaux. Mi algue, mi champignon, la parmélie ne se laisse pas saisir par le premier venu, pas plus que les branches de gui ou les bogues des châtaignes. Prunellier, églantier, symphorine, douce-amère, coquelicot - modèles des plus rétifs et capricieux - rivalisent dans son atelier avec une faune très giboyeuse de lièvres, de renards, de loutres, de bécasses et de sangliers souverains. Autant d'épurés qui font de l'univers de Marie-Ange un inventaire radieux de la vie sauvage. Nous avons, pour notre part, beaucoup apprécié son travail qui oscille entre illustration, au sens noble et traditionnel, et peinture documentaire mais avec ce permanent supplément d'âme qui rend l'exercice onctueux.

Luis PORQUET
Août 2005

© 2005 Marie-Ange GOMARD-BAIJOT - tous droits réservés. Référencé sur art-culture-france.com