Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
Rechercher

banniere FR RU

Agenda


MONT-SAINT-AIGNAN : EXPOSITION JANE PLANSON A LA PASSERELLE


Du 26/04/2017 au 30/06/2017
La Passerelle, 2 rue du Tronquet, 76820 MONT-SAINT-AIGNAN



Du 26 avril au 30 juin 2017,

 

Jane PLANSON

www.jane-planson.com

 

La peinture comme expérience d’aimer

Il n’y a d’abord que cette surface primordiale où ne se joue qu’une aventure picturale qui s’inscrit dans une longue histoire réappropriée au féminin. Cette surface à la matière si prégnante n’offre pas reflet mais miroir sans tain qui donne sur la chambre du présent. Certains insisteront sur les visages qu’ils imaginent en représentation comme à l’arrière-plan. Jane Planson ne fait pas de portraits, elle prolonge d’intenses moments de vie qu’elle incarne, elle immortalise des rencontres.
Même si beaucoup de ses toiles portent un prénom souvent associé à une qualité saisie dans l’instant, chacune synthétise de fait plusieurs modèles croisés au quotidien. Tous n’ont pas forcément posé. Si parfois l’atelier est bien froid et les formats fort grands le modèle en occupe singulièrement le centre.
Quelle étrangeté que ces figures, souvenirs d’humains ami(e)s et amants qui ont accompagné l’artiste. Non ce n’est pas hystérie cette rage de peindre pour les sauvegarder de l’oubli. Saisis dans l’épiphanie de leurs sensations par Jane Planson leur peau devient comme la chimère de Michel Serres. Peint-elle des vanités elle les légende « amour fou » ou « tendre » et leur attribue un numéro d’ordre. Comme si renommer la mort, la cadrer hiérarchie lui retirait un moment son action de nuisance. Comme si son intimité quotidienne dans l’atelier la repoussait dans le reste
du monde qu’elle ne méprise pas.
En prémisse au retour du réel, les années 2000 voient l’espace de la peinture se scinder comme une scène où se joue l’éternelle aventure d’une possible rencontre amoureuse ou d’un improbable conflit. Quand ses années 2003 et 2004 sont traversées par des figures de corps travaillées par le politique, par la violence de l’histoire contemporaine, elle en assume la géographie humaine. Parce que toujours, elle rebondit dans le dialogue et sait renouer avec la fluidité du vivant.
Si elle réussit à faire plastiquement l’économie du décor et des objets c’est pour mieux cerner la carte mentale d’une personnalité. Fut-elle imaginaire ou pour le moins idéalisée, mais toujours inspirée d’un de ces proches qui comptent. Tous réunis ils ne fondent ni corpus ni famille, pas plus communauté, juste échantillon des vivants d’un demi-siècle en quête d’authentique passion. Pour Jane Planson peindre requiert cette passation d’une exigence essentielle […]


Christian Gattinoni
Rédacteur en chef depuis 2006 et cofondateur de lacritique.org
Membre de l’Association Internationale des Critiques d’Art


Exposition réalisée avec l’aimable concours de la Galerie Duchoze à Rouen




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



piece_jointe



Partager l'article




Friend Links: replica watches uk | replica watches | rolex replica watches | swiss replica watches | fake rolex uk


©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact