Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
Rechercher

banniere FR RU

Agenda


DOUCHY-LES-MINES : EXPOSITION MARIE-JOSE BURKI AU CENTRE REGIONAL DE LA PHOTOGRAPHIE


Du 11/03/2017 au 28/05/2017
Centre régional de la photographie, Place des Nations, 59282 DOUCHY-LES-MINES



Du 11 mars au 28 mai 2017,

 

Marie-José BURKI

"Un chien sur la route, au passage du promeneur"

 

Le CRP/ présente à partir du 11 mars 2017 Un chien sur la route, au passage du promeneur, une exposition personnelle de l’artiste Marie José Burki. L’exposition met en regard deux ensembles de photographies produites respectivement en 2012 et 2016 : AOS et Sans titre avec d’autres images issues notamment de la série Ici et là, 2016, et l’installation vidéo Un chien sur la route, 2017. Coproduite par le CRP/, cette installation composée de trois vidéos est présentée pour la première fois au centre d’art. La pratique artistique de Marie José Burki consiste à croiser les médiums, leurs spécificités et à les éprouver en variant les dispositifs visuels; l’artiste appréhende le monde en le confrontant aux images proliférantes qu’il diffuse (publicité, médias) et aux interrogations qu’il suscite. Que reste-t-il de la réalité à travers le voile tendu par les clichés diffusés par les médias et les réseaux sociaux ? Comment résister aux stéréotypes et à l’uniformisation qu’ils fabriquent en continu ?

Les photographies AOS interrogent le processus d’élaboration du portrait et l’effet produit sur le spectateur. Des jeunes filles sont photographiées en continu sans temps de pause. Il ne s’agit pas d’immortaliser un instant précis mais de restituer l’écoulement du temps par un effet de série. De quelle identité ces portraits sont-ils le reflet ? Sont-ils le miroir de l’intériorité des modèles ? L’image générique de la jeunesse ? L’illustration d’un genre esthétique codifié ? L’effet de série peut rendre le spectateur aussi indécis que le narrateur de A l’ombre des jeunes filles en fleurs de l’écrivain Marcel Proust : dans sa première vision du groupe des jeunes filles sur la digue de Balbec, il ne peut les individualiser « cette absence dans ma vision, des démarcations que j’établirais bientôt entre elles, propageaient à travers leur groupe, un flottement harmonieux, la translation continue d’une beauté fluide, collective, mobile. » 

Le point de départ de Sans titre est un motif classique et conventionnel réinterprété par un travail sur le cadrage, le tirage, l’impression de manière à permettre une réinvention des formes et des couleurs sur la surface de la photographie. Le regard est amené à circuler à l’intérieur de l’image. A travers cette série d’images, la réflexion sur le médium et sur le geste du photographe constitue alors l’élément central, primant sur le sujet photographié. La force et la signification du geste créateur, l’indistinction des plans stimulent l’imaginaire alors et déréalisent le sujet comme pour les Nymphéas de Monet ou les peintres américains de l’expressionnisme abstrait, la fleur devenant alors «l’absente de tout bouquet» de la poésie de Mallarmé.

 

Entrée libre
Du mardi au vendredi 13h-17h
samedi / dimanche / jours fériés 14h-18h




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



piece_jointe



Partager l'article




Friend Links: replica watches uk | replica watches | rolex replica watches | swiss replica watches | rolex replica uk | replica watches


©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact