Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
Rechercher

banniere FR RU

Agenda


VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON : EXPOSITION COLLECTIVE "EXTENSIONS DE GRAFFITIS" AU FORT SAINT-ANDRE


Du 18/04/2018 au 30/09/2018
Fort Saint-André, //, 30400 VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON



Du 18 avril au 30 septembre 2018,

 

Extensions de Graffitis

Œuvres du FRAC OM : Jessica DIAMOND, Graham GUSSIN, Pablo GARCIA, Daniel PFLUMM
Œuvre du FRAC OT : Mounir FATMI
Artistes invités : Nicolas DAUBANES, Pascal LIEVRE, Emilie LOSCH

Commissariat : Isabelle Fouilloy-Jullien, administratrice du monument et Emmanuel Latreille, directeur du FRAC de Montpellier
Commissariat général de la saison « Sur les murs, histoire(s) de graffitis » : Laure Pressac

 

L’exposition vise à mettre en évidence, dans des créations contemporaines, des implications formelles, personnelles ou sociales, de la pratique du graffiti.
Entre écriture ou marque abstraite, trace informe ou dessin, la notion générique de graffiti permet d’explorer l’immense potentiel des signes. Elle permet surtout d’interroger la place que des individus revendiquent, au moyen de ces signes particuliers, dans la société où ils se trouvent. Confronté à des contextes et des monuments qui représentent le « corps social » dans toute sa force collective, parfois pesante et même, à certaines époques, asservissante, l’individu oppose son « corps propre », affirmant l’irréductibilité de sa personne à toutes les contraintes liées à l’ordre communautaire. Le graffiti est ainsi mû par l’intime nécessité d’une résistance aux langages institués comme aux pouvoirs sociaux dont ils procèdent.
En deçà de l’écriture ou de la forme artistique aboutie, c’est-à-dire en deçà de l’œuvre d’art réalisée et valorisée socialement, le graffiti apparaît comme l’expression anonyme d’un sujet qui oppose sa vie à toutes les conventions qui sont censées l’organiser, mais bien souvent aussi la contrôler et la réduire. Pour cette raison, le graffiti (comme pratique anonyme et individuelle), est profondément liée à l’art contemporain, dont les acteurs n’ont de cesse de produire des formes et des langages singuliers. Ainsi, rappelant la primauté de l’individu sur le collectif, l’art actuel est le ferment de la vitalité « démocratique », si la démocratie est bien l’imaginaire d’une vie sociale fondée sur l’absolue liberté créatrice de chaque être.
Si elles ne sont donc pas des graffitis, les œuvres présentées au Fort Saint-André relèvent pourtant de la même intention de quelques êtres singuliers – des artistes – affirmant dans un geste, une écriture, une trace ou une forme, leur propre manière d’être au monde.

Emmanuel Latreille




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



Partager l'article

Best Yoga Mat
Toilet Partitions




©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact