Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
Rechercher

banniere FR RU

Agenda


AIX-EN-PROVENCE : EXPOSITION FABIENNE VERDIER "SUR LES TERRES DE CEZANNE" AU MUSEE GRANET


Du 21/06/2019 au 13/10/2019
Musée Granet, Place Saint-Jean de Malte, 13100 AIX-EN-PROVENCE



Du 21 juin au 13 octobre 2019,

 

Fabienne VERDIER

"Sur les terres de Cézanne"

 

Permettre à tous ceux qui le désirent d’accéder à l’art. C’est dans la conviction et le partage, dans la curiosité et l’aide à la découverte par le grand public, dans l’empathie à l’égard d’une oeuvre et dans sa pédagogie, que prend tout son sens l’action culturelle publique. J’ai l’intime conviction que c’est y compris dans la prise de risque qu’elle est différente, qu’elle est utile et essentielle à l’épanouissement des arts. Elle se doit d’évidence de faire partager notre héritage et notre patrimoine culturels communs, mais elle se distingue aussi de toute autre par sa possibilité de sortir des sentiers traditionnels, de l’effet de mode ou de la nécessité de rentabilité immédiate. Elle porte une vision et ouvre des perspectives.

L’action culturelle a le temps pour elle, car elle est l’héritière, en France, d’une préoccupation constante des pouvoirs monarchiques, impériaux ou républicains d’assurer la protection et la floraison d’un patrimoine artistique tout en encourageant ce qui le constituera pour les décennies à venir. Voilà ce qui sous-tendait le volontarisme culturel à la française d’André Malraux : rendre accessibles les oeuvres essentielles qui ont compté pour l’humanité, mais aussi favoriser la création et la reconnaissance des nouvelles oeuvres de l’art et de l’esprit. À l’heure d’un certain désengagement de l’État, la ville d’Aix-en-Provence et, tout particulièrement, son musée Granet souhaitent prolonger cette grande ambition et s’inscrivent, à leur niveau, dans sa logique. J’en remercie les différents acteurs, notre direction de la Culture, et en ce qui concerne le musée, son directeur Bruno Ely, qui ne craint pas avec ses équipes, au fil des saisons, de prendre des risques, de faire des paris sur la sensibilité et l’intelligence du public, confronté à des collections, des mises en regard et des oeuvres rarement présentées. Ce fut le cas cet hiver avec la belle exposition rendant justice aux peintres « non figuratifs » français d’après-guerre, autour de Roger Bissière.

Cet été le musée le démontrera une fois encore avec force. Accueillir la plasticienne Fabienne Verdier pour sa première grande rétrospective en France est tout à la fois exaltant et téméraire, car son oeuvre est assurément exigeante, novatrice, abstraite et complexe, intense et spirituelle. Peintre, formée auprès de grands maîtres chinois durant plus d’une décennie initiatique, Fabienne Verdier a poursuivi sa quête, seule ou accompagnée par d’autres artistes, des musiciens, des scientifiques. Elle a toujours cherché, dans la perfection et la simplicité du geste, à réinterpréter le monde, les éléments, peut-être ces feuilles de bambou qui frissonnent sous le vent, ces nuages traversant le ciel, des traces de neige sur les rochers, des lignes de crêtes à l’horizon, les mouvements ininterrompus de l’eau et les flux d’énergie.

Le visiteur est interpellé. Loin de la peinture de chevalet, du simple pinceau, de l’atelier traditionnel, l’écriture picturale très personnelle de Fabienne Verdier repense le rapport à l’art de peindre. Son pinceau est si lourd et si imposant qu’une machinerie est nécessaire pour le déplacer audessus de la toile tandis que l’artiste fait corps avec lui, oriente son tracé dans une gestuelle improbable et précise qui tient de l’art martial ou de la danse. Les pleins et les déliés de son tracé contribuent alors à exprimer ses émotions, et les nôtres.

En recherche constante, Fabienne Verdier développe son oeuvre en confrontant son travail, ses intuitions et ses observations à d’autres univers, à la calligraphie, mais également à l’énergie des mots et même au sport, à la musique dans le prolongement notamment de son compagnonnage avec notre festival d’art lyrique, aux paysages enfin et aux éléments naturels de décor au milieu desquels Cézanne peignait. Faire dialoguer, au pied de Sainte-Victoire, Verdier avec Cézanne, revenir sur le motif, faire naître et proposer au public une aventure artistique nouvelle et stimulante, tels sont également quelques aspects remarquables d’un projet permis par l’action culturelle publique à Aix-en-Provence. Chacun pourra juger de son bien-fondé à l’occasion de cette rétrospective Fabienne Verdier et vérifier que l’amour de l’art vient par la confrontation vivante aux oeuvres. Et qu’il est magnifique de permettre à tous ceux qui le désirent, d’y accéder…

Maryse Joissains Masini
Maire d’Aix-en-Provence
Président du Conseil de territoire du Pays d’Aix
Vice-Président de la Métropole Aix-Marseille-Provence




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



piece_jointe



Partager l'article





©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact