Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
banniere FR RU

Agenda


MONTBELIARD : EXPOSITION AURELIE FERRUEL ET FLORENTINE GUEDON "LA SUEE DU DINDON" AU 19 CRAC


Du 15/02/2020 au 18/04/2020
Le 19, Crac, 19 avenue des Alliés, 25200 MONTBELIARD



Du 15 février au 18 avril 2020,

 

Aurélie Ferruel et Florentine Guédon

"La suée du dindon"

 

Légendes, traditions (rituels, costumes), récits d’habitants et savoir-faire locaux constituent la matière première du travail de ces deux artistes d’origine rurale, dont les recherches en amont des oeuvres relèvent d’une démarche anthropologique au coeur de laquelle se situe la rencontre et le partage avec l’autre. En 2010, elles unissent leurs deux outils de travail, l’aiguille à coudre et la tronçonneuse, pour former un duo au nom duquel naîtront toutes les oeuvres à venir. En une dizaine d’années de collaboration, elles prennent aussi quelques chemins de traverse pour explorer d’autres techniques, en phase avec cette nouvelle génération d’artistes qui a entrepris de renouer avec des techniques traditionnelles ou artisanales comme la sculpture sur bois, la broderie, le verre, la céramique, le torchis, etc. A travers une « intelligence » du faire, elles louent la transmission par l’apprentissage pour mieux réactiver, actualiser et questionner coutumes et savoirs collectifs (fest-noz, rassemblement de bikers ou de conscrits, confrériesgastronomiques, concours de bûcheron...).

Leurs recherches aboutissent tout d’abord à une production d’objets à la frontière de l’artistique et de l’utilitaire, du fétiche et du symbolique. Les performances – jamais filmées –« chargent » ensuite ces objets d’une énergie chaque fois renouvelée selon les contextes et les rencontres qui les déclenchent. Enfin, chaque exposition génère un agencement – un montage - inédit de cesobjets en de nouvelles entités venant libérer de nouveaux récits.

De nombreuses études ont montré combien objets et savoir- faire traditionnels résultent souvent d’un lent métissage dont les provenances géographiquement éloignées contredisent l’idée d’une identité territoriale homogène. Pour Ferruel et Guédon, une actualisation des traditions passe effectivement par leur hybridation à d’autres cultures, garante d’une ouverture à l’altérité revivifiante. C’est ainsi qu’en 2017 par exemple, la performance Nos accordailles, une danse de salutation en hommage à leur collaboration, s’inspire d’un masque à double porteur de Papouasie-Nouvelle Guinée. La suéedu dindon n’est pas en reste : s’y entremêlent des visions de basse- cour, de fontaines-lavoirs du Pays de Montbéliard, de sculptures desable, de chimères et de figures grotesques de Bretagne.

Entre célébration joyeuse et chasse aux faux-semblants ou aux servitudes du folklore, Ferruel et Guédon s’appliquent, avec beaucoup d’humour, à rendre une forme vivante aux traditions, y compris celle, paillarde, qu’une certaine bienséance intellectuelle tend à honnir de nos jours. Vaniteux, cocu, nigaud, dupe…, toute désuète soit-elle, l’expression populaire n’est pas tendre avec le dindon qui prêtera pourtant sa plastique à la fontaine transpirant au centre de l’exposition du 19. En ravivant cette mémoire langagière, La suée du dindon propose de se réconcilier avec une forme d’idiotie, celle dont a fait l’éloge une lignée d’artistes allant de Marcel Duchamp à Robert Filliou et Paul McCarthy. Une idiotie permettant de tout recommencer pour mieux aller voir ailleurs, une idiotie insaisissable et fluctuante comme l’eau qui suintera en continu dans cetteexposition entre solide et liquide...

En parallèle de l’exposition, Ferruel et Guédon exploreront quelques communes rurales du Pays de Montbéliard lorsd’une résidence de recherche et de production. À suivre...

Anne Giffon-Selle

 

Vernissage vendredi 14 février à 18h30




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



piece_jointe



Partager l'article





©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact