Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
banniere FR RU

Agenda


PARIS 3e : EXPOSITION GERARD GAROUSTE "CORRESPONDANCES" A LA GALERIE TEMPLON


Du 25/03/2021 au 22/05/2021
Galerie Templon Paris, 28 rue du Grenier Saint-Lazare, 75003 PARIS



Du 25 mars au 22 mai 2021,

 

GÉRARD GAROUSTE

Correspondances : Gérard Garouste – Marc-Alain Ouaknin 

 

Après le succès de sa rétrospective « The Other Side » à New Delhi, Gérard Garouste dévoile, du 25 mars au 22 mai 2021 à la galerie Templon, le fruit de trois ans de travail et un concept d’exposition radicalement nouveau. « Correspondances » est une histoire de rencontre : la rencontre entre le peintre Gérard Garouste et le philosophe Marc-Alain Ouaknin qui partagent depuis plusieurs années la même passion de l’étude autour de la Bible, du Talmud, de la Kabbale, de la philosophie et de l’œuvre de Franz Kafka.L’exposition montre comment au fil du temps se sont élaborées de multiples correspondances entre leurs œuvres et leurs travaux respectifs.

À travers une vingtaine de toiles, Gérard Garouste propose une plongée jubilatoire, et toute personnelle, dans l’univers de Kafka. Si par le passé, l’artiste avait déjà embrassé l’œuvre d’écrivains comme Dante, Cervantès ou Rabelais, la démarche est ici inédite. Certes on reconnait ça et là le portrait de l’auteur tchèque. Certaines créatures semblent sorties de ses nouvelles, comme le « chat-agneau » et toute une collection d’écureuils et de martres. Mais l’esprit de Kafka est ailleurs. Il affleure dans la déformation des silhouettes et les paysages ambigüs, où réalisme et fantastique se côtoient avec naturel. Il transparaît dans la juxtaposition d’époques et de symboles, dont la profusion laisse présager mille histoires et filiations secrètes. Des personnages, des situations, des objets inattendus et des créatures étonnantes se mettent à vivre sous le pinceau, profond et vigoureux, joueur et éblouissant de Gérard Garouste, dont chaque détail questionne le regard, invite la pensée vers d’autres hauteurs. Au-delà du classicisme revendiqué d’une peinture virtuose, Gérard Garouste interpelle le spectateur contemporain sur son rapport à l’art, à l’image et à l’avant-garde.


« Correspondances » dévoile un concept d’exposition radicalement nouveau. Ce qui est privilégié ici est le dialogue du peintre avec le philosophe, désirant souligner la complicité jubilatoire de leur étude commune. Un souci de montrer comment l’œuvre du peintre est en dialogue permanent avec les lectures et les interprétations inédites et virevoltantes des textes de Kafka et de la Kabbale, mais aussi de Walter Benjamin, Gershom Scholem, Abraham Aboulafia, Rabbi Nahman de Braslav, parmi tant d’autres. Ensemble, Gérard Garouste et Marc-Alain Ouaknin s’amusent, mais avec tout le sérieux ludique des kabbalistes, à décortiquer les mots et leurs sens. Ils explorent les jeux de langage et en pointent la présence extraordinairement forte dans l’œuvre et tout l’univers de Kafka. Ce dernier, à la fois auteur et personnage, que Marc-Alain Ouaknin à la suite de Scholem aime appeler « Le dernier des kabbalistes », héritier d’une tradition juive d’une grande richesse et incarnation d’une certaine modernité littéraire, catalyse une réflexion sur la puissance des mythes, l’oubli et leur résurgence irrépressible.

De leurs rendez-vous hebdomadaires ont surgi des réflexions sur le « Alt-Neu » (le vieux-nouveau) et leurs articulations au sein d’un concept que Marc-Alain Ouaknin a proposé de nommer « Alt-Neu-Kunst », une façon de réfléchir comment la pensée comme la pratique artistique peuvent se nourrir et se construire, grâce au langage et aux images, d’un aller-retour entre l’ancien et le moderne. Chacun à sa manière, mais ensemble, ils nous invitent à repenser la langue, les représentations qu’elle véhicule, son lien à l’histoire et l’inconscient, la légende et le sacré. « Alt-Neu-Kunst », une dialectique à la fois simple et complexe qui se déploie au niveau de l’espace, du temps, des textes et des langues, s’illustre dans les nouvelles œuvres de Gérard Garouste par la mise scène originale et puissante de plusieurs paradigmes dont l’énigme des confettis et de la Samaritaine, deux découvertes majeures dans la recherche de Marc-Alain Ouaknin. Un étrange chat en est le fil conducteur…

En fin d’exposition, un film réalisé par Olivier Garouste, documente l’interaction entre les deux hommes et offre un éclairage passionnant sur leurs « correspondances » en insistant sur la méthodologie de leur étude et de la transmission des savoirs, sur le geste du peintre et la démarche herméneutique du philosophe. Ponctué par un entretien magistral entre Marc-Alain Ouaknin et Olivier Kaeppelin, dans une traversée de Paris, ses ponts et ses grands magasins, à l’ombre du château des Rois de France en pays drouais, dans une suite de promenades dans la ville, mouvement si centrale dans l’œuvre de Kafka, dans l’intimité de l’atelier du peintre et de la bibliothèque bureau du philosophe, dans les pages tournées des livres et dans le mouvement éternel d’une toupie joyeuse, explose la magie du festival des langues et du carnaval des confettis.




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



piece_jointe



piece_jointe



Partager l'article