Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
banniere FR RU

Agenda


PARIS 3e : EXPOSITION GUILLAUME PINARD "LA RUE DES MESANGES" A LA GALERIE ANNE BARRAULT


Du 16/10/2021 au 28/11/2021
Galerie Anne Barrault, 51 rue des Archives, 75003 PARIS



Du 16 octobre au 28 novembre 2021,

 

GUILLAUME PINARD

"La rue des Mésanges"

 

Nous sommes heureux de présenter la sixième exposition personnelle de Guillaume Pinard. « La rue des mésanges » est le nom donné à ce nouvel ensemble de peintures grands formats, queGuillaume Pinard a réalisées cet été, et qu’il exposera du 16 octobre au 28 novembre 2021. En parallèle à cette exposition, il présentera « Pour Salir le Perron » à la galerie Telmah artcontemporain, à Rouen, du 15 octobre au 18 décembre 2021.

J’ai grandi dans une rue des Mésanges.Ne cherchez pas la rue des Mésanges dans Paris intramuros, il n’y en a pas. Pas plus que dans lecentre-ville de Lyon, de Marseille, de Toulouse, Lille, etc.Les rues des Mésanges sont apparues à la fin des années 60 avec le développement deslotissements pavillonnaires dans la périphérie des grandes villes. Une rue des Mésanges est unerue sans histoire, sans relation avec le territoire où elle se dessine. Souvent associée à d’autrespassereaux (rue des bouvreuils, des chardonnerets, des fauvettes, etc.) dans un « Lotissement desoiseaux », cette greffe urbaine promet un dessein bucolique à ses propriétaires ; une rue qui faitpasser la minéralisation de son terrain pour un projet champêtre et sa terre de remblais pour del’humus avec un Jardiland ou un Truffaut en dealers de diversité biologique sur la route du travail,afin de déguiser son carré de jardin en morceau de nature.C’est dans ce rêve que je me suis fait coincer, dans ce zonage des imaginaires au langage et à lapratique strictement marchande et ustensilaire où rien ne prend racine (un accessoire, un outil, unemachine pour chaque geste, chaque déplacement, une enseigne pour chaque fonction). C’est dansce rêve franchisé, avec et contre lui, dans cette rue, quittée pourtant de longue date, que je medébats encore et d’où je parle, je dessine et je peins la joliesse vérolée, le paysage en excès, lescorps entravés, une imagerie de seconde main.

Guillaume Pinard, 2021




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



Partager l'article