Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
Rechercher

banniere FR RU

Critiques et photos


2013 : Salon de Rouen, Hôtel du Département

Il est des salons artistiques comme des gens : ils possèdent et maintiennent au fil des ans et des lieux, leur propre personnalité, et bien qu'on y retrouve souvent des artistes familiers à chaque manifestation, la différence des oeuvres les singularise sans conteste. Tel est le cas du Salon de Rouen qui déploie des trésors d'ingéniosité et une masse de travail afin de modifier les accrochages et créer une nouvelle atmosphère pour le plus grand bien des artistes, de leurs proches et des visiteurs. Cette fois encore, le Salon 2013 en impose dans les salles du rez-de-chaussée de l'Hôtel du Département , et tout d'abord par le haut talent de son invité d'honneur Hasan SAYGIN aussi à l'aise dans ses petites natures-mortes qu'au sein de ses vastes hommages aux grands maîtres historiques de la peinture, ainsi qu'avec sa magistrale suite de la beauté de nus féminins , d'une sensualité et d'un réalisme saisissants, au gré de carnations de peau et d'harmonie des compositions . Le grand Prix du Salon a été décerné à Karine LEMOINE, pour son grand portrait "Enfance " lors du brillant vernissage préparé par le comité et ses membres, en présence des exposants, de nombreux artistes régionaux et d'une belle représentation d'auteures en la personne de Peggy LEBOURGEOIS, Nathalie SALMON et Simone ARESE et d'artistes-peintres venus de Taïwan. Sinon, à propos des exposants en peinture, sculpture et numérique, il ne serait guère constructif de transformer en longue litanie, les oeuvres présentées. Le jury est suffisamment compétent pour n'avoir choisi que des oeuvres majeures et représentatives des 106 signatures,et je sais que des omis à l'accrochage ne sont pas moins valeureux pour cela, car tel est le destin des salons. Bien-sûr, en vision instantanée, d'aucuns s'imposent, mais les moins spectaculaires n'en sont pas moins aussi valeureux, et comment voulez vous que je m'en sorte avec cette majorité d'artistes de grand talent qui , depuis nombre d'années pour la plupart, nourrissent mon enthousiasme pour les arts et ma vieille mémoire avec un brio toujours plus grandissant ? Ce Salon représente un instant évident mais fugitif des talents et il est bon que ne soit décerné qu'un prix au sein de cet ensemble bouillonnant de créativité et d'évolution artistiques. En styles et disciplines, donc , grand bravo à tous, et un humble bref commentaire que je chuchote à vous seulement, au creux de l'oreille car je n'en finis pas d'admirer l'étonnant bouleversement chez Maryse PIERI, Jean-Claude TROXLER, Jean BRUMACHON, Jean-Louis LEMAIRE et Gérard DE LISE.- La maîtrise dynamique de Roger COQUEL - La réalité définie par Anne-Marie HOUDEVILLE et Gérard CREPEL - La puissance dramatique de Maurice DUBUC - L'affirmation de Jean-Pierre FRUIT et Annie-Claude FERRANDO - L'imagination de Gérard HAUDUC , Marc PERCHERON et de Roland HIBERT - La maestria de Nadiejda MOULY - La singularité de Jean-Marie TORQUE - Le dynamisme de Bernard VINCENTet l'étonnante Eugeniya ZHARAYA qui déboule avec ardeur dans l'univers artistique local. Sans oublier les sculpteurs avec l'admirable Brigitte DAM - Michel DAÖN - Michel GIBAULT - Gilbert LANDTHALER et l'audacieuse Martine GILOPPE en numérique. André Ruellan Octobre 2013


Photos

Cliquez sur une image pour l'agrandir







©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact