Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
Rechercher

banniere FR RU

Critique de Yves RIVIERE

Par Luis Porquet


Yves Rivière, architecte urbaniste
Une certaine vision de la ville et du monde

Architecte urbaniste, conférencier, Yves Rivière combine en lui le regard d’un humaniste et d’un citoyen planétaire, sa profession l’ayant amené à beaucoup voyager. De retour pour quelques jours dans la ville de Rouen où il joua un certain rôle, il nous a fait part de sa réflexion sur le monde et la société.

Yves Rivière déteste les angles droits, ce qui, pour un architecte, peut paraître inattendu. Toute sa vie il s’est insurgé contre un certain ordre des choses et un mode de pensée trop éloigné de l’Homme et de la vie. Pour ce méridional que tout destinait à une carrière d’ingénieur, nos tout premiers contacts avec le monde sont fondateurs de notre identité. Originaire de Mende, il se souvient du vieux quartier de son enfance où ses parents tenaient un commerce et où il faisait bon vivre. Ce souvenir pour lui est chargé d’émotion. A l’issue d’un long parcours qui, de l’architecture aux conférences, l’a conduit à une réflexion sur l’urbanisme commercial, il se penche sur une carrière jalonnée de rencontres passionnantes. C’est à l’Ecole des Beaux-arts de Paris, où il entra en section architecture, que tout devait se déclencher pour lui. A cette époque, l’architecture était relativement florissante et lui permit de rencontrer des figures aussi marquantes que Le Corbusier ou Fernand Pouillon. Il suivit par ailleurs les cours d’André Fermigier, critique d’art de référence.

Remarqué au Grand Prix d’architecture et d’urbanisme de Bruxelles, Yves Rivière allait entamer un parcours qui devait le mener à une carrière internationale. Défenseur du concept d’architecture participative, il fut associé au projet des Halles de Paris et travailla sur d’autres projets importants comme l’Opéra Bastille ou le quartier de La Défense. C’est à la suite d’une conférence donnée à Rouen en présence de Jean Lecanuet, Roger Parment et plusieurs personnalités rouennaises que, constatant l’intérêt qu’il éveillait chez les jeunes et futurs architectes, il eut l’idée de créer un bureau d’architecture. Dans les années 1990, Yves Rivière prit la présidence du Centre commercial Saint-Sever où il développa sa conception de l’animation, en faisant notamment une place à la culture tout en luttant contre les dérives de la grande distribution. Pour lui, rien durable ne peu se faire sans une prise en compte globale des problèmes et des disciplines. A Paris, il fréquentait les salles de rédaction. Il publia notamment des articles dans le Nouvel Observateur et put côtoyer Wolinski avec lequel il eut des échanges chaleureux…

Or, il y a quelques mois, en 2015, alors qu’il se trouvait de retour à Mende, ville chère à son cœur, pour des motifs privés, Y. Rivière fut vivement ému de découvrir l’état dans lequel se trouvait le quartier historique de la cité, constatant que de nombreux commerces avaient fermé leur porte. Le sentiment d’abandon que lui donnait un tel spectacle l’amena à se poser quelques questions sur les choix opérés par les responsables locaux et l’accès peu commode au cœur de la cité. Car, pendant que se désagrégeait le quartier où il avait grandi, un vaste hypermarché doté de mille places de parking prospérait en périphérie, attirant à lui une clientèle considérable qui fut comme un coup de grâce pour le commerce de proximité. Ce que déplore Yves Rivière n’est hélas pas rare aujourd’hui, ce qui pousse à réfléchir sur notre politique urbaine et environnementale. Mais pour l’architecte, aujourd’hui âgé de soixante-dix ans, cette situation n’est en rien une fatalité, et il cite des exemples de gestion beaucoup mieux réussie, comme à Uzès ou Pézenas. La vision d’Yves Rivière est, à ce stade, pleine d’enseignement car elle montre les limites et les conséquences de certaines décisions politiques dont on pourrait trouver, dans notre pays, pas mal d’illustrations en termes de perte d’emploi, de choix ruineux et d’incidence touristique.



Exemple de l’Architecture sculpture d’Yves Riviere Yves Riviere, Architecte devant ses réalisations bioclimatiques et les Grands Projets parisiens du Président Mitterrand. Yves Riviere et Georges Wolinski dans les bureaux du Nouvel Obs. (dans les années 50) Andréa Nunés, Procureur de Justice au Brésil, avec Yves Riviere



Friend Links: replica watches uk | replica watches | rolex replica watches | swiss replica watches | fake rolex uk


©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact