Eric DELACOUR - Peinture, Figuratif
Rechercher

banniere FR RU

Eric DELACOUR

  • portrait


    Art(s) : Peinture Dessin
    Mouvement(s) : Figuratif Pastel Huile



    EN See description in English

    Contact

    18 rue Saint-Vigor
    14280 AUTHIE
    Envoyer un email

    puce Site internet

  • Critique

    Quels que soient les mérites intrinsèques qu’elle révèle, toute démarche artistique se trouve être l’aboutissement d’un faisceau de rencontres et d’expériences accumulées. L’itinéraire dont elle témoigne nous éclaire aussi sur le tempérament, la force de caractère et l’orientation stylistique du peintre dont il est question. Eric Delacour, dont la vocation créatrice fut en partie contrariée par les exigences d’une carrière qui laissait peu de place aux loisirs (ingénieur des télécommunications à France Télécom, il disposait de peu de temps pour affirmer ses dons de dessinateur), conforta ses dispositions naturelles en suivant les cours de l’Ecole des Beaux-Arts et les conseils d’un certain nombre de maîtres, artistes ou pastellistes reconnus : Jacqueline Tollet-Loeb, Gwenneth Barth, Eric Bari, Thierry Citron, Claude Sauzet, Michèle Taupin le soutinrent à tour de rôle en l’éclairant de leur savoir-faire. Il fréquente parallèlement l’atelier « Arts plastiques à Verson », près de Caen et a en outre suivi, en qualité d’auditeur libre, le cursus D4 « Cultures artistiques » que dirigent J.P. Le Goff et Th. Legros à l’Université de Caen au cours de l’année 2014-2015.

    Cela fait maintenant plus de treize ans qu’Eric Delacour expose sans interruption peintures et pastels à travers la Basse-Normandie où il s’est distingué en recevant régulièrement des prix couronnant ses mérites. Doté d’une culture littéraire raffinée et très étendue, il ne dissocie pas l’art d’une certaine réflexion sur la vie. « La joie que nous donne la beauté est inséparable d’une certaine mélancolie » avoue-t-il, car tout est éphémère sous le soleil.

    Chez Eric DELACOUR, peintre d’une grande intégrité intellectuelle et d’une humilité indéniable, le choix du pastel semble s’être imposé de lui-même - non sans quelques incursions dans les domaines de l’huile et de l’acrylique, mettant à profit l’enseignement d’aînés reconnus sur la région. Le pastel correspond sans doute le mieux à l’expression de sa nature profonde. « Sans que cela soit toujours conscient ou pensé, explique-t-il, je me sens bien dans la spontanéité que permet la technique du pastel. Quant à savoir pourquoi l’on peint, je n’ai pas d’explication toute faite. Je pense que cela répond à une nécessité intérieure, à un questionnement d’origine enfantine devant le réel : pourquoi est-ce qu’on naît au monde ? Et c’est une certaine façon de travailler au corps cette énigme malheureusement éphémère. Pour ma part, j’ai été attiré très tôt par le dessin et la peinture. On m’a encouragé dans cette voie. Cependant, ayant consacré beaucoup de temps à ma carrière professionnelle, j’ai dû pendant de nombreuses années délaisser un peu la peinture. Aujourd’hui, mon emploi du temps permet de m’y consacrer beaucoup plus largement et je rattrape le temps ayant trouvé dans le pastel un complice adapté à mon tempérament.» Les sujets qu’il aborde (l’humain est au cœur de son œuvre en même temps qu’une perception sensible et chaleureuse de la nature) accordent ainsi une large part à l’émotion et à la spontanéité.

    Par son onctuosité particulière, le pastel donne une indéniable douceur au sujet traité, qu’il s’agisse de nus, d’intérieurs, de natures mortes, de scènes de genre ou de paysages. Il prédispose à une certaine intimité avec le sujet. Pour Eric Delacour, le nu et le portrait demeurent visiblement des thèmes de prédilection. Il se définit comme « un peintre de nus sages et de paysages ». S’y glisse souvent une touche de sensualité que l’artiste s’applique bien sûr à décliner dans le respect absolu de la dignité de la femme. « Toutes les courbes de la nature sont contenues dans un corps féminin », rappelle-t-il opportunément. Autant dire qu’il est impossible d’épuiser un sujet lié de près à la vie et à la genèse du désir.

    Face au modèle vivant comme devant le paysage, Eric Delacour s’efforce de conjuguer la réalité sensible et la structure logique de la représentation, cherchant sans cesse un équilibre entre le regard objectif et l’émotion du poète, comme l’indiquent « L’étoffe des songes » et « Incantation », où la magicienne est parée de ses seuls bracelets. Dans son approche du paysage, on retrouve ce besoin de transmettre la volupté de l’instant sans jamais donner l’impression de s’égarer dans l’anecdote.

    N’ayant pratiquement pas recours à l’estompe, le peintre travaille en aplat, sans repentir, avec la tranche même du pastel, faisant ressortir de beaux effets de lumière, des éclairages frisants sur l’épiderme de ses modèles, aboutissant à une plasticité qui met les reliefs en valeur.

    Sans doute se méfie-t-il des seuls ressorts de la technique qui ne sauraient suffire à faire une œuvre, cette dernière ne pouvant que provenir d’une certaine qualité d’âme.

    Luis PORQUET, écrivain - critique d'art




    Expositions

    Du 01/04/2017 au 26/04/2017 : CAEN : EXPOSITION ERIC DELACOUR ET GAETANE DECHAUFOUR A LA GALERIE ART-CULTURE-FRANCE




    Friend Links: replica watches uk | replica watches | rolex replica watches | swiss replica watches | fake rolex uk


    ©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact