Ginou LOIR - Peinture, Figuratif
Rechercher

banniere FR RU

Ginou LOIR

  • portrait


    Art(s) : Peinture
    Mouvement(s) : Figuratif



    EN See description in English

    Contact

    61 rue de Belgique
    50120 Equeurdreville Hainneville


  • Critique

    « C’est l’âme qui parle et nous porte vers le beau geste »

    Perfectionniste -peut-être à l’excès-, Ginou Loir est avant tout femme de foi, éprise de beauté et d’authenticité dans tous les domaines de l’existence. A l’instar de la Divinité pour laquelle « tout est beau et bien », elle s’efforce de faire de sa vie une œuvre d’art, incitant les autres à suivre son exemple et refusant systématiquement tous les aspects négatifs de ce que l’on appelle communément « la réalité ». Très curieuse de toute chose, Ginou affectionne aussi les belles lettres. Amoureuse des mots, elle cite volontiers Aristote, Breton ou la Bible, sa référence absolue. Elle a déjà derrière elle une vie bien remplie, ce qui n’a guère tari sa soif d’apprendre, d’étudier, de faire ou de s’investir dans une association humanitaire telle qu’Amnesty International. 26 années durant, elle a assuré à Equeurdreville (Manche), aux côtés de son époux, la bonne marche d’un restaurant, puis, vers la cinquantaine, elle a opté pour un magasin de prêt-à-porter. A 70 ans, elle se lançait dans l’aventure Internet et à 75, elle abordait « l’art des sons » via le violon qui emplit sa maison de chants d’oiseaux. Insatiable Ginou !

    C’est à l’âge de 50 ans que, répondant à « un appel divin », elle s’est réveillée un beau matin « avec trois pinceaux entre les doigts ». L’après-midi même, son conjoint lui procurait un matériel de peintre dont elle fait bon usage depuis lors, sollicitant différents mediums dont l’huile, l’aquarelle, le pastel ou le fusain. Ginou Loir n’a jamais appris à peindre. Chez elle, la peinture est affaire entre Dieu et elle. « Dès qu’on lui fait confiance, nous dit-elle, tout est possible ». Point besoin donc pour elle de cours ou de formation suivie. « L’art ne peut qu’imiter la beauté du monde », déclare-t-elle à l’instar d’André Breton. Ginou peint toujours en musique car pour mener son œuvre à bien, elle a besoin « de ce chant de beauté », d’être entièrement disponible et en paix avec elle-même pour mieux ressentir ce qu’elle fait. D’abord, elle étudie son sujet qu’elle travaille sur le vif devant une mer en furie ou à partir d’une photo. Il lui est difficile de répondre à une commande car la démarche lui échappe alors un peu. Son œuvre est entièrement figurative. Si les toutes premières œuvres de l’artiste reproduisaient des paysages, des maisons ou un village, ses thèmes de prédilection sont dans l’ensemble des plus variés.

    Cependant, elle revient inlassablement vers les fleurs, la nature morte, la mer et ses vagues, la nature ou le portrait de proches ou d’inconnus dont le regard est précisément respecté. Celui, au fusain, de son arrière-petite-fille ou d’un ancien maire de la commune, d’un très beau nu également. Très léchée, la copie d’un magnifique vase de lilas en assez grand format où se déclinent de multiples nuances délicates. Même chose en ce qui concerne un très fin petit bouquet d’hortensias du jardin ou un bouquet au pastel qui pourrait faire l’objet d’une planche botanique. Traitée avec de larges aplats, une grosse pivoine rose. D’après photo, une aquarelle raffinée du Cap Lévi (Manche). A la craie d’art, sa petite-fille avec son cheval où l’on retrouve un très beau travail au niveau des yeux et un Mont-Saint-Michel aux innombrables tonalités.

    Retour au thème de la mer avec « Clair de lune à Jobourg » ou la tempête sur Goury. L’eau, la mer, restent décidément bien présentes, en Normandie ou à l’étranger, à l’huile, au pastel ou à la craie. Ainsi son paysage du Cotentin avec son petit port, sa tempête où le mouvement est des plus réaliste, ses Dunes de Biville en noir et blanc. L’artiste nous confie enfin que, plus jeune, elle aurait sans doute apprécié de restaurer des œuvres ou des fresques. Pour l’heure, primée par l’Amirauté de la région, elle présente son travail dans le Cotentin environ tous les deux ans. Fidèle à son exigence en toute chose, Ginou Loir insiste sur le fait « qu’il faut être vrai avec soi avant de l’être avec les autres. »

    Elisabeth LE BORGNE, critique d'art




    Expositions

    Il n'y a pas d'expositions concernant cet artiste pour le moment.



    Friend Links: replica watches uk | replica watches | rolex replica watches | swiss replica watches | fake rolex uk


    ©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact